Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PA040076-copie-1

 

Une délégation des Alternatifs est allée apporter son soutien à l'action engagée par les travailleur-se-s de l'usine textile Payen à Saint-Julien en Saint-Alban(Ardèche). L'activité de cette unité de production est menacée et pourrait être transférée sur les deux autres sites ardéchois (Berrias et Les Vans).

Alors que l'entreprise a bénéficié d'aides publiques importantes, la direction entend poursuivre la restructuration. Un plan social prévoit le départ ou la mutation des 38 salarié-e-s du site.

Les salarié-e-s des deux autres sites ont exprimé leur solidarité avec les travailleur-se-s de l'usine de Saint-Julien en Saint-Alban. Ils demandent la suspension du PSE et l'ouverture de négociations sur un projet industriel. La direction ne propose que des discussions complémentaires à celles prévues dans la procédure du PSE.  

 

Encore une usine qui ferme en Ardèche !

 

A l'usine Payen de St-Julien en St Alban, les ouvrierEs du textile sont en grève depuis  mardi 28 septembre, la production est bloquée. C'est encore une délocalisation, même si celle-ci s'effectue dans la région. Le patron Pierre Payen souhaite fermer ce site, virer 14 salariéEs et demande aux 20 autres employéEs de déménager vers le sud Ardèche. Pour qui connaît la région, cela semble totalement incongru. St-Julien en St Alban est proche des axes routiers principaux, situé dans la Vallée du Rhône, il est à proximité de ses clients. Les sites de Berrias et Les Vans, certes très touristiques, impliqueront des coûts de transports plus importants, une logistiques plus lourde. Pour les ouvrierEs de Payen, aucun doute, c'est la fermeture de l'usine d'ici 2 ans ou maximum 5 ans. Si l'usine ferme, après qu'ils aient accepté la délocalisation, ce sera d'autant moins facile de retrouver un emploi, le bassin de Valence est beaucoup plus dynamique. Ce n'est pas la première fois que le patron voyou Pierre Payen ferme des usines. En revanche, si des personnes se retrouvent sans emploi et dans la précarité, dans un des départements les plus fortement touchés par le chômage, ce n'est pas perdu pour tout le monde. Pierre Payen est aussi détenteur d'un fond de placement (Financière Pierre Payen), géré par sa fille, dont le capital social de 9 601 209€ est deux fois plus important que celui de l'usine, chercher l'erreur ! Les revendications des salariéEs portent sur la mise en place d'un projet industriel viable, avec le développement d'une structure commerciale et d'un pôle recherche et développement. Car bien sûr, avec un fond de placement à alimenter, on ne réinvestit pas dans l'outil de production.

Des piquets de grève sont tenus tous les jours, 24h sur 24h. L'AG d'hier a reconduit le mouvement avec une forte majorité (seulement 1 contre). Ce jour, deux huissiers sont passés et des camions ont tenté de forcer l'entrée pour prendre la production, en vain.

Ils nous volent nos richesses, ils nous volent nos vies, entrons dans la lutte !

 (Notre camarade MR)

 

 

 Communiqué de presse du 7 octobre de la CGT 

"Après 8 jours …24h/24…On continue !!!! Le blocage !!!

Encore plus déterminés…

Après la tentative de passage en force du Directeur commercial, nouvelle tentative du Directeur technique qui après un contrôle au portail vierge et passé dans une petite allée pour récupérer de la matière au travers la grille…Mais la vigilance des salariés aura permis de l’en empêcher….

Nous attendons l’assignation référée…

La réunion de la Direction sur le site de Berrias, pour rassurer le personnel n’a semble t il pas atteint son objectif…Les salariés des sites de Berrias et des Vans ont acquis chaleureusement les salariés de St Julien qui avaient fait le déplacement : ils nous ont dit qu’ils comprenaient, qu’il fallait tenir bon, maintenir le blocage…et ont signé en masse la pétition de soutien…Ils sont conscients de la situation et de la menace pour leur emploi face à l’activité actuelle…

Nous avons mis sur le boncoin le lot de nos voitures à vendre avec le numéro de téléphone de la Direction… Nous rencontrons ce jour notre expert, pour une première réunion de travail sur la construction d’une proposition alternative et pérenne pour l’entreprise et nos emplois."

Le 07.10.10

 

 

Tag(s) : #Soutiens
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :