Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article a été rédigé pour Rouge & Vert et pour PicOdent

 

En Ardèche, lors des élections cantonales, les électeur-trice-s se sont plus fortement mobilisé-e-s qu’au niveau national puisqu’on relève des taux de participation supérieurs de 6 % et 7 % lors des deux tours. Le Conseil général dirigé par le Parti socialiste depuis 1998 reste nettement dominé par la gauche (PS, Radicaux de gauche, divers gauche et PCF) puisqu’à l’issue du deuxième tour, on assiste à un parfait statut quo (11 conseiller-ère-s généraux de gauche et cinq de droite). Les neuf élus sortants de gauche qui se représentaient sont tous-tes réélu-e-s (dont deux au premier tour à St-Pierreville et à Valgorge) et, dans le canton d’Antraigues-sur-Volane, où pas moins de six candidats de gauche s’affrontaient, c’est le candidat PS qui est élu. A noter que sur ce canton, le candidat communiste (conseiller régional Front de gauche) a vu ses illusions s’envoler et est arrivé en 4e position lors du premier tour. Sur le canton d'Annonay-Sud, le candidat PS est également élu. Dans les cinq cantons détenus par la droite, trois sortants sont réélus et les deux autres sont battus par un sans étiquette (indépendant) à St-Etienne de Lugdarès et un divers droite à Montpezat sur Bauzon. 

 

Mais, l’événement, à l’image de sa poussée au niveau national, c’est le score du Front National (14,72 %) qui a nettement progressé et qui était, pour la première fois dans le département, présent au deuxième tour d’une élection face aux sortants socialistes sur les cantons de Privas et de Viviers.

 

Au premier tour, le Parti socialiste a obtenu des résultats supérieurs à ceux des élections régionales, il a bénéficié de son implantation et de la prime aux sortants. Le Front de gauche a obtenu 8 % (en recul également par rapport aux régionales où il avait récolté 10,5 %). Europe écologie-Les Verts (EELV) a bénéficié de la mobilisation contre l’exploration et l’exploitation du gaz de schiste et de la tragique actualité au Japon, il a obtenu 11,07 % des voix mais sans toutefois parvenir à avoir des élu-e-s. Sur le département, la gauche « plurielle » totalisait 54,91 % alors que la droite ne rassemblait que 27,01 % des voix.

 

Après l’échec des négociations avec le Front de gauche fin décembre, poursuivies en janvier avec le seul Parti de gauche jusqu’à l’intervention des dirigeants nationaux, les Alternatifs et le NPA avaient décidé de se présenter ensemble sur trois cantons représentant une unité géographique et sociologique dans le Sud de l’Ardèche (Joyeuse, Les Vans et Valgorge). Malgré une campagne active et unitaire, axée sur le défi écologique, la casse sociale, la démocratie active et le développement des services publics, nos résultats sont en deçà de nos espérances : Daniel Romet (Les Alternatifs), Alain Joffre (NPA) et Alain Joffre (NPA) obtiennent respectivement 2,3 % à Joyeuse (où il y avait huit candidat-e-s), 2,49 % aux Vans et 6,29 % à Valgorge. Sur ces trois cantons, EELV atteint des scores importants : 18,88 % à Valgorge et 13,37 % aux Vans ; le Front de gauche, plus faiblement implanté sur ce secteur, obtient 5,44 % à Joyeuse et 4,99 % aux Vans ; sur le canton de Valgorge, le PCF soutenait le sortant réélu divers gauche. Sur les cantons de Joyeuse et des Vans, dans des duels droite / gauche au second tour, Ies élus socialistes ont été largement réélus avec plus de 60 % des voix.

 

Malgré des résultats modestes, les Alternatifs tirent un bilan positif de cette campagne commune avec le NPA. Nos exigences écologiques et démocratiques ont été prises en compte. La mutualisation de moyens et le travail d’élaboration ont été parfaitement partagés. Notre reconnaissance militante sur les fronts écologiques, sociaux et internationalistes en Ardèche méridionale a néanmoins souffert d’un déficit d’implantation plus locale.

 

Richard Neuville

 

 

Tag(s) : #Elections

Partager cet article

Repost 0