Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nddlresistance-65420.jpg

Communiqué commun du 6 novembre 2012

Engagée depuis des années, la lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes connait une nouvelle intensité. Elle repart de plus belle depuis que le 16 octobre le gouvernement a décidé d’expulser les habitants de la Zone à Défendre, sur laquelle doit commencer le bétonnage.


Contre un projet :

  • Inutile !
    Une modification de l’aéroport actuel, très bien noté par l’aviation civile et loin de la saturation en vols, est possible pour résoudre les problèmes tels que le survol permanent de la ville de Nantes.
  • Nuisible !
    Il va bétonner plus de 2 000 ha de terres préservées et nourricières, à quelques km de Nantes. Les surfaces agricoles disparaissent à grande vitesse dans notre pays ; les zones humides sont de précieuses réserves de biodiversité ; le déclin à terme des vols de courte et moyenne distance est une conséquence du pic de production du pétrole et des impératifs de la lutte contre l’effet de serre. Un tel projet est inconcevable en pleine crise écologique.
  • Insensé !
    Au niveau de l’emploi il ne ferait que déplacer des populations, augmentant le déséquilibre Nord Loire/Sud Loire, et détruirait tout un réseau d’emplois liés à l’agriculture (au moins 600). Quant aux emplois liés à la construction, si tant est qu’ils puissent être locaux, ils seraient plus avantageusement créés en construisant des logements, des collèges ou autres structures de santé répondant à des besoins réels et urgents de la population.
  • Gaspilleur !
    En pleine période restriction budgétaire et de mise en place de l’austérité institutionnelle par le vote inique du TSCG, le PS s’acharne à vouloir construire cet aéroport, qui ne servira qu’à engraisser le groupe Vinci, pieuvre malsaine qui étend ses tentacules vénéneux dans tous les coins du monde, toujours dans ce type de projets insensés, mégalomanes et destructeurs. Il n’hésite pas à transformer les forces de l’ordre en gardiennes des intérêts privés de Vinci, au prix d’une coûteuse opération de type militaire.

 

Ce modèle de développement basé sur le profit capitaliste, est une course au productivisme qui sacrifie terres, paysans et populations locales. Face à la répression, toute notre solidarité va aux premières victimes. Cette actualité nous amène à amplifier les résistances, la solidarité et les convergences avec tous ceux et toutes celles qui refusent l’avenir bétonné et les profits de Vinci

Nous soutenons les initiatives de soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes et appelons à rejoindre les comités de solidarité et de résistance pour stopper ce projet et faire reculer la multinationale et le gouvernement.

Le 17 novembre a lieu la manifestation de réoccupation des terrains évacués ; elle doit être la plus massive possible et suivie d’autres actions diverses et unitaires.

 

Arrêt immédiat des expulsions et des destructions,
Arrêt immédiat de la répression et de l’occupation de la zone par les forces de l’ordre.

 

 

Nous sommes dans une phase cruciale. Soit le gouvernement et son premier ministre Ayrault, s’acharnent et s’obstinent par la force à construire cet aéroport, et on assistera à une résistance citoyenne et populaire sur tout le territoire avec le soutien et la détermination de plus en plus d’organisations associatives, syndicales et politiques, qui fondent le terreau de la majorité des citoyens qui ont chassé Sarkozy et son gouvernement. Soit ce gouvernement et son président décrètent un moratoire sur tout le projet et reconsidèrent l’étude faite, pour une autre étude plus sérieuse, prenant en compte tous les critères économiques, sociaux et environnementaux, sans omissions ni mensonges, avec une volonté de transparence et de démocratie.

Au-delà, c’est un modèle de développement qu’il faut remettre en cause, celui qui au nom du profit et de l’inexorable besoin de déplacements aériens est prêt à sacrifier terres, paysan-ne-s et populations.

 

Capitalisme et productivisme constituent les deux faces d’un même problème.
Nous voulons imposer une autre logique porteuse d’une alternative politique au social-libéralisme.

 

Alter-écolo, Convergences & Alternative, Fédération pour une Alternative Sociale et Écologiste, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, Parti de Gauche, Les Alternatifs, Zone d’Écologie Populaire, …

Enregistrer au format PDF

Tag(s) : #Soutiens

Partager cet article

Repost 0