Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo-200512 120
Réseau Education Sans Frontières Ardèche

Foyer des Jeunes et d’éducation Populaire de Flaviac

Carrefour Laïque de Privas – MRAP Privas
 
 Fête de la Solidarité sans Frontières
Samedi 28 janvier 2012

Salle des fêtes du Gaucher à Flaviac

17h30         Accueil – Présentation de la soirée

18h             Intervention de la Cimade :

                            « Des propositions pour une politique de l’hospitalité »

19h             Témoignages vidéo « Paroles de migrants ardéchois »

19h30         Danses arméniennes et latino par des enfants scolarisés de familles                          sans-papiers

20h             Buffet « Saveurs d’ici et d’ailleurs »

21h             Manbouss : MANBOUSS provient du Bichelmar (langue du Vanuatu).Le Man Bush, le Bushman du Pacifique, l’homme de la brousse, redonne du sens au mot Troubadour, intimement lié à un moment de partage festif et fraternel. Entre reggae acoustique, chanson française et rythme traditionnel du Vanuatu, vivons ensemble un moment de musique magique avec Manbouss.

 

En permanence, exposition « 100 ans d’immigration », réalisée par la Ligue de l’Enseignement, livres, stand RESF ; projection film manifestation RESF 1er octobre 2011 à Privas ; Jean-Claude Amara dédicacera son livre « Droits devant !! – 20 ans de lutte contre les exclusions »

Libre participation aux frais

Contact : Réseau Education sans Frontières / F.S.U. Maison des Syndicats

25, avenue de la Gare - 07000 Privas - resf07@laposte.net

    

Assez d’atteintes aux  droits

et à la dignité des personnes !     

Confrontés quotidiennement aux conditions d’accueil et de traitement des dossiers réservées aux étrangers en Préfecture, RESF fait le constat que les étrangers sont traités partout de la même façon : conditions d’accueil déplorables, refus d’accès et de délivrance de dossier, délais interminables de traitement, absence d’interlocuteurs pour les associations, examens et réponses faits au mépris des droits fondamentaux, qu’il s’agisse du droit à la vie privée et familiale, du droit au travail, du droit aux soins, du droit à l’éducation ou de l’accès à la procédure d’asile.

 

Ce manque de considération pour les personnes reçues autant que pour les personnels chargés de l’accueil, relève d’une politique délibérée que l’insuffisance des moyens matériels et humains ne peut suffire à expliquer. Dans le cadre d’une législation de plus en plus restrictive et répressive, elle vise à limiter les possibilités d’accès au séjour, voire à déstabiliser la population étrangère, qu’elle soit en situation régulière ou privée du droit au séjour. Les étrangers sont aujourd’hui les premières victimes, mais comme souvent, la manière dont on les traite est révélatrice des méthodes qui sont déjà appliquées à d’autres ou le seront demain, qu’il s’agisse d’étrangers ressortissants de l’Union Européenne comme les Roms de Roumanie et Bulgarie, de l’ensemble des populations précaires ou des simples citoyens.

 

Ce scandale doit cesser. Les services de l’Etat doivent être les garants de l’égalité entre les usagers, du respect et de l’universalité des droits fondamentaux. La loi et les pratiques doivent changer !

 

RESF appelle tous ceux que révoltent ces conditions indignes d'accueil et de traitement à réagir, à participer à la fête de la solidarité sans frontières, à Flaviac, le 28 janvier !

Tag(s) : #Immigration - Libertés

Partager cet article

Repost 0