Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SUD Éducation 07, Solidaires 07/26 et la CNT

vous proposent de participer à une réunion publique

à Aubenas, à l'espace Combegayre :

le 13 décembre 2010 à 20h00,

La guerre des classes

Avec la présence de François RUFFIN

Journaliste qui participe au journal Fakir, au Monde diplomatique et à l'émission de

France Inter « Là-bas si j'y suis ».

  ruffin

« La guerre des classes existe, c’est un fait, mais c’est la mienne, la classe des riches, qui mène cette guerre et nous sommes en train de la remporter. »

C’est Buffett qui a formulé ce jugement.

Pas Marie-Georges, non : Warren. Deux « t », deux « f ».

La première fortune mondiale.

Et c’est une évidence, sans doute, en cette époque où un « marché du luxe en forte croissance » côtoie « les émeutes de la faim ». Une banalité, même, dans une France où le CAC 40 annonce des « profits records » et des « méga-dividendes » tandis que – d’après l’INSEE – les salaires stagnent depuis trois décennies, avec des employés recrutés en CDD, en intérim, dont on rogne jusqu’aux incertaines retraites. Une certitude statistique quand 9,3 % du PIB a glissé, en vingt ans, du Travail vers le Capital.

Une évidence, alors.

Sauf qu’il a fallu, justement, un Warren Buffett pour la dénoncer.

Jamais nous n’aurions osé, nous, prononcer ces mots, « guerre des classes » : par crainte de paraître « archaïques », « simplistes », « manichéens ». Et avec nous, c’est toute une gauche qui s’autocensure, qui s’enlise dans le salmigondis de la complexité. Toute une gauche avec des pleutres pour chefs, qui déguisent leur lâcheté en « courage », leur renoncement en « audace », et qui causent gentiment de « rénovation », de « modernisation » pour mieux masquer leur trahison. Pendant que la droite – patrons, président, ministres – gagne chaque jour des batailles. Tranquillement, paisiblement. Dans une « guerre des classes » qu’elle mène, mais sans la déclarer. Avec au contraire du « pays rassemblé » et de la « valeur travail » plein la bouche…

François Ruffin a donc enquêté dans le camp des vainqueurs et dans celui des vaincus, du polo sur glace de Megève au Vimeu industriel, des gros actionnaires de LVMH aux petites mains de la haute couture, de Xavier Bertrand aux syndicats. Mais il a surtout poursuivi ses recherches dans les partis, parmi les militants, dans le vide des discours.

Tag(s) : #Activités locales

Partager cet article

Repost 0