Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

gazdeschiste-netCommuniqué des Alternatifs du 22 avril 2011

 

Contrairement à ce que d'aucuns pensaient..., la question du gaz de schiste n'est absolument pas réglée en France et ne le sera pas dans quelques semaines par le simple vote d'une loi. Les multinationales ne désarment pas et la technocratie scientiste non plus. Le rapport provisoire de la mission ministérielle remis à Nathalie Kosciusko-Morizet et à Eric Besson en atteste (voir lien ci-dessous). Celui-ci préconise de ne pas enterrer cette technologie car la fracturation hydraulique est trop prometteuse pour être abandonnée.  Il recommande "un encadrement strict » de cette technologie mais la poursuite de « l'exploration ». Il propose de « faire émerger des opérateurs nationaux » capables de prendre place sur le marché mondial sans tomber dans les excès américains. Le gouvernement cherche à gagner du temps. Les déclarations du Premier Ministre, François Fillon, préconisant une "mise à plat" ne trompent personne. Plus que jamais, la lutte continue. Et, depuis le début, nous sommes convaincus qu'elle sera très longue.

En Ardèche, plusieurs maires des communes ayant pris un arrêté contre l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste viennent de se voir assignés au Tribunal administratif suite à la saisine de la compagnie américaine, Schuepbach Energy LLC, dont le siège est à Dallas (cela ne s'invente pas...) alors même que les dits arrêtés n'avaient pas été contestés par la Préfecture.

Le Collectif 07 "Stop au gaz de schiste" a décidé d'organiser une nouvelle mobilisation à Villeneuve de Berg le samedi 7 mai et un départ collectif le 10 mai pour Paris afin de manifester devant l'Assemblée nationale à l'occasion de l'examen de la proposition de loi.
La bataille continue donc... et se poursuivra en Ardèche et au Larzac cet été (les 6 et 7 août). Les Alternatifs y prendront toute leur place.


Les Alternatifs Ardèche

Télécharger le rapport provisoire :

 http://www.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=22415

et lire les articles :

http://www.liberation.fr/terre/01012333181-la-mission-ministerielle-favorable-a-la-recherche-sur-les-gaz-de-schiste

http://www.rue89.com/planete89/2011/04/21/le-rapport-remis-a-nkm-un-plaidoyer-pour-le-gaz-de-schiste-200874

 

arton382-ee668 

Communiqué du Collectif ardéchois "Stop au gaz de schiste"

Gaz de schiste, rien n'est encore gagné !

 

Ardéchoises, ardéchois, le 16 avril nous étions des milliers à Donzère et à Rousson ! C'était bien !

Mais il faut à tout prix accentuer la pression ! Car les projets de loi supprimant les permis de forage sont encore en discussion. Et tous les pétroliers et gaziers, dont GDF-Suez, Total, Toréador ...etc..., font un siège acharné de nos Députés et Sénateurs pour annuler ou édulcorer la portée de ce texte de loi !

Et, le comble, le foreur texan Schuepbach, titulaire du permis de Villeneuve de Berg, se permet même d'attaquer au Tribunal administratif les arrêtés municipaux d'interdiction de Villeneuve de Berg, Lablachère, Rochecolombe, et les autres ...

L'heure est à la mobilisation ! Montrons à notre représentation nationale qu'il est hors de question de baisser la garde ! Bougeons-nous !!!

Le samedi 7 mai, nous organisons un nouveau rassemblement à Villeneuve de Berg, pour soutenir massivement nos Maires !

Et le mardi 10 mai, date prévue pour le vote de la loi, une manif puissante est organisée à Paris autour de l'Assemblée nationale. Un autocar va être affrété depuis Aubenas pour que des Ardéchois participent aussi à ce rassemblement décisif.

Des précisions sur le déroulement de ces manifs et les inscriptions pour l'autocar seront données par voie de presse.

Vous pouvez aussi consulter le site internet : www.stopaugazdeschiste07.org

Ne BESSON pas LAGARDE ! No gazaran !

 

LOGO[1] 

 

Communiqué d'ATTAC

 

Gaz et huiles de schistes

Les lobbies à la manœuvre

Le rapport provisoire sur les gaz et huiles de schiste commandé par Éric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet à deux ingénieurs des Mines et deux ingénieurs des Ponts et des Eaux et Forêts est formel : « Dans deux ou trois ans, l'expérience acquise, aussi bien dans notre pays qu'en Europe et en Amérique du Nord, permettra de prendre des décisions rationnelles sur l'opportunité d'une exploitation de gaz et huiles de roche-mère en France ». Le nouvel eldorado mérite bien un tel exercice de rationalité : le bassin parisien devrait renfermer d'importants gisements d'huile de schiste (100 millions de m3 techniquement exploitables) et le sud de la France du gaz de schiste (500 milliards de m3).

Au moment où les collectivités locales ont de moins en moins de ressources de l'État et sont parfois mises en faillite par leurs emprunts à taux excessifs sur les marchés, ce même rapport préconise « une révision de la fiscalité pétrolière de sorte que les collectivités locales trouvent un intérêt à une exploitation d'hydrocarbures sur leur territoire ».  De quoi espérer acheter et faire taire des élus très mobilisés pour la sauvegarde écologique de leur territoire.

Les «experts» français ont malheureusement été devancés par un rapport publié quelques jours avant par la Commission de l'Énergie et du Commerce de la Chambre des Représentants des États-Unis. On y apprend que cette technologie a nécessité entre 2005 et 2009 l'utilisation de plus de 2.500 produits chimiques dont des substances cancérigènes et polluantes (benzène, toluène, xylène, éthylbenzène, regroupés sous le sigle BTEX, ou encore le 2-butoxyéthanol dit Butylglycol qui peut détruire les globules rouges et attaquer la moelle osseuse). Quatorze millions de litres ont été utilisés sur la période à cette fin.

Les temps sont durs pour les apprentis sorciers ! Le 20 avril 2011, des milliers de litres d’eau se sont échappés d’un puits de gaz en Pennsylvanie à la suite d’une explosion, provoquant l’évacuation des habitants de la localité de Leroy Township (Source AFP). Seule consolation majeure : le chiffre d’affaires d’Halliburton, détenteur de la technologie par  fragmentation, a explosé lui aussi en 2010 sans dégâts majeurs. Là est la rationalité !

Pendant que Monsieur Borloo occupait la galerie avec le Grenelle de l’environnement, l’opération était déjà engagée, en liaison avec Total, GDF-Suez notamment et quelques ingénieurs des Mines et des Ponts. Alors plus que jamais, nous, citoyens raisonnables et informés, sommes sur le pont ! Nous ne laisserons pas quelques firmes transnationales et leurs alliés détruire des territoires de manière irréversible.
   
Attac France,
Paris, le 22 avril 2011

Tag(s) : #Energie - Climat

Partager cet article

Repost 0