Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une journée-conférence pour s'informer et se former pour mieux agir et construire la Transition Globale et Locale :
  
Le 10 décembre à Valence
Maison des sociétés
 De 9H30 à 17H30
“L’arnaque de la  dette”
avec Denis Bayon
alias Baba
 La France et les français qui se croyaient à l’abri d’un triple A, est en train d’entrer dans le cyclone avec la crise italienne qui met les banques française  en difficulté (50 milliards placés là bas)...les “marchés” craignant un défaut de paiement d’une Italie à la dette gigantesque (1900 milliards) avec un taux d’intérêt dépassant 7% (impossible à honorer !)
Déjà 10 gouvernements contraints de démissionner sous la pression des banquiers pressés de récupérer leurs dû ...
.
Tout ce qu’on écrivait à la Cen et ailleurs sur la politique et les états au pouvoir des marchés devient clair.
La dette de l’Etat français est de 1600 milliards d’Euros sur un PIB de  2000 milliards (avec une déficit du budget annuel recettes-dépenses de 150 milliards en 2010). “Notre” dette auprès des banques privées (depuis 1973 fin des prêts à 0% de la banque de France) génère 49 milliards d’intérêts à rembourser en 2011 (plus que le budget de l’éducation !)
Or voici que la France est désormais dans les griffes des banques qui augmentent leurs taux à 3,32 % (Allemagne à 1,78% alors qu’elles étaient à égalité il y a quelques années). Les marchés n’ont plus confiance...
De surcroît “nous” sommes pressés par la Commission de l’Europe affolée (comme lagarde au FMI) des effondrements en chaîne d’accélérer la réduction de “notre” déficit alors que “notre” croissance s’approche de zéro !

Après la Grèce et l’Italie la France entre donc dans l’oeil du cyclone (comme nous n’avons cessé de l’annoncer ici ou de le dire à la radio).
Après déjà 2 plans de rigueur, voici la tourmente des plans à répétition, voici la récession  avec l’appauvrissement massif des moins riches, voici la destruction de ce qui reste des protections sociales et des services  sauf si, comme l’Equateur, on ne rembourse pas une dette jugée illégitime !!!
(cf aux USA 18 millions vivant désormais en mobile home, et faisant 3 boulots pour s’en sortir en devant se payer leurs soins médicaux malgré l’Obamania) ?
Avions nous tort de vouloir sortir du Capital en commençant par le bas ?

Pourquoi en est-on là ?

Retour sur quelques concepts clés pour comprendre l’immense arnaque de ces dettes illégitimes, de l’économie casino, de l’argent virtuel et même de l’économie réelle. Pour comprendre comment les états et l’Europe censés défendre les biens publics les bradent.  Comprendre que les réponses classiques de gauche comme de droite achoppent...
La crise actuelle n’est que la conséquence de la structure du capitalisme et non de ses excès de financiarisation. En clair, c’est la crise de l’économie capitaliste la baisse tendancielle du taux de profit l’impossibilité de de faire du profit et de la croissance qui expliquerait selon Denis Bayon  qui serait à l’origine de la fuite en avant dans la bulle spéculative comme moteur artificiel du moins pour un temps. En 2006 déjà la moitié des bénéfices des grandes entreprises US étaient de nature spéculative ...
Sommes nous face à des excès (l’ultra libéralisme) à corriger par le retour à l’état keynésien ?
Ou après les sommes folles en milliers de milliards de dollars créées par les états pour financer banques et entreprises au bord de la faillite en 2009, les ventes des biens collectifs (et entreprises) par les états,
 ceux ci n’ont plus de marges de manoeuvres !!!

Alors assistons nous à un effondrement de tout un système avec une terrible récession mondiale à la clé aux conséquences bien plus terribles que 1929 dès lors aussi que s’aggravent les périls écologiques ?

Pouvons nous résister, pouvons nous trouver des sorties  ?
Si oui comment ?
Avec quels financements alors que des milliards sont détruit chaque jour que les banques états et entreprises ne possèdent pour l’essentiel que du papier sans valeur, sans contrepartie réelle ?
 
[....] Une solution reste ouverte via la DDT et la reconquête d’une certaine autonomie des territoires et de la société civile, avec les relocalisation, reconversion, socialisation, etc etc
 
Méthode de travail
On travaillera en co construction collective avec l’appui de notre intervenant avec des textes courts : les concepts-clés seront amenés dans le débat, juste à propos des besoins. là où les questionnements piétinent...
Bref une démarche accompagnée d’intelligence collective en vue de nous donner de l’énergie
(on en a besoin !) et non une pédagogie de tribune et de réponse nous laissant seuls face aux défis.

Journée en deux parties égales : élucidation des processus de destruction et recherche de ce qui sauve
Quelles transitions quelles alternatives  et quelles convergences pour en sortir ?

La CEN
Tag(s) : #Economie - Finances

Partager cet article

Repost 0