Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que le tribunal correctionnel avait donné gain de cause au maintien des yourtes de Bussière-Boffy en 2012, la cour d'appel du tribunal de Limoges vient de les déclarer illégales, condamnant les habitants à démonter dans les 3 mois qui viennent leurs habitations.

 

 Rappelons que le seul tort de ces familles, c'est d'avoir adopté un mode de vie qui ne plaît pas au maire de la commune, qui, usant de moyens qui ne l'honorent pas pour les déstabiliser, est allé jusqu'à demander la fermeture de l'école du village fréquentée par les enfants des habitants des yourtes.

 

Cette décision du tribunal est extrêmement grave. Pour les familles expulsées d'abord, des années de vie "autrement", d'implantation dans une communauté, qu'on efface brutalement. Mais c'est également un déni de justice et une violente attaque contre les libertés individuelles et les choix de vie alternatifs.

 

Alors que la crise que nous fait subir le capitalisme, partout en Europe, jette des familles à la rue, que le mal logement est un véritable fléau contre lequel aucune alternative n'est proposée, on peut seulement constater que la présence d'une ministre EELV, "au LOGEMENT", n'a rien changé au statut juridique des habitats alternatifs, malgré les promesses faites.

 

Les alternatifs 87 dénoncent cette décision d'injustice qui plonge les familles de Bussière-Boffy dans une situation de grande précarité, et appellent le gouvernement à respecter les promesses électorales.

 

 Les alternatifs 87

Tag(s) : #Soutiens

Partager cet article

Repost 0