Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

AGT -01

 Le 24 mai 2012

 

Après une brève présentation sur son parcours, le candidat d'"A gauche toute ! Osons l'utopie" Richard Neuville a répondu aux deux questions dans le temps imparti (2 x 5 minutes).

 

1.         Quels commentaires vous inspirent les résultats des élections présidentielles et à quelle majorité parlementaire désirez-vous appartenir ?

 

a) Résultats globalement peu surprenants :

* Sarkozy a été battu et c’était une priorité, il a mené une politique de classe inédite au bénéfice des riches. Il a mené une politique d’exclusion sociale et de chasse aux émigré-e-s en reprenant les thèmes du FN. Sa campagne a été xénophobe.

*Les résultats du FN ne sont malheureusement pas une surprise en période de crise et dans la mesure où leurs idées ont été largement mises en œuvre par Sarkozy.

* La victoire de Hollande est surtout le résultat d’un rejet de Sarkozy. Le président Hollande ne décevra pas, il n’a rien promis

* Le bon résultat de Mélenchon (pour lequel Les Alternatifs avaient appelé à voter dès septembre 2011). Sa campagne a connu une dynamique réelle qui a largement dépassée l'espace politique du Front de gauche. Ce large espace aurait pu être retrouvé lors des législatives dans le cadre d'une candidature large de transformation sociale et écologique, incluant la gauche alternative et anticapitaliste. Un autre choix a été fait ce que nous déplorons.  

 

b) Majorité : Pas de participation à un gouvernement social-libéral, pas de contrat de législature et obligation de vote du budget ;

Votes des lois au fur et à mesure. Je voterai les lois qui iront dans le bon sens.

 

2.               Quelles sont les mesures législatives que vous souhaitez abroger et / ou mettre en place en priorité ?

 

a) Abrogations : Liste non exhaustive car très longue… nous avons vécu une législature qui a remis en cause les fondements de la République, de la démocratie et des acquis sociaux…

 

* RGPP (fusions, regroupements et suppressions d’administration) (2007) et les primes au mérite (2008)

* Réforme territoriale (Déc. 2010, adoptée à 1 voix près)

* LRU (autonomie des universités) (août 2007) et de la recherche (partenariat privé)

* Privatisation de GDF (2008), de la Poste (2009) ; * Démantèlement de la SNCF par la privatisation du fret, de l’entretien, etc.

* Loi Hôpital, patients, santé, territoire (HPST) (2009) T2A et création des ARS ;

* Ratification du traité de Lisbonne (déc. 2007), * Le Pacte pour l’euro (2011) ;

* Loi de finances 2011 remettant en cause l’Aide médicale d’Etat (qui existait depuis 1893).

* Le transfert du 1 % logement vers l’Agence nationale de rénovation urbaine ; Loi Boutin (2009) (privatisation des offices HLM).

* Loi sur la burka (automne 2010)

* Loi de 2008 modernisant le code du travail (allongement période d’essai, CDD à terme incertain, etc.) ; Le travail du dimanche (2008 et 2009) ; Le statut d’auto-entrepreneur (août 2008) ; création de Pôle emploi (2008) ; défiscalisation des heures supplémentaires (2007) ; réforme de la Médecine du travail (juillet 2011) ;

* RSA (2009) et RSA jeunes, qui ne concernait que 5024 jeunes (nov-2010)

* Le recul de l’âge de la retraite (2010)

* Suppression de postes dans l’EN et les IUFM ; Loi Carle (2009) : obligation des communes à financer la scolarisation d’un enfant dans une école privée d’une autre commune ;

* Loi d’orientation et de programmation pour la justice (LOPJ)

* Réduction de 42 % des subventions aux Planning familial (100 fermetures) ;

* Niches fiscales (Copé 2009) et autres ;

Retrait de la taxe professionnelle (2010), TVA sociale (affectation du produit de la TVA sur la protection sociale – compensation du manque à gagner du fait des exonérations des employeurs) (Mars 2012)

* L’ensemble des lois répressives depuis 2002 (secret professionnel, peines planchers, rétention de sureté (fév-2008), internement psychiatrique sans consentement (août 2011), LOPPSI 2 vidéosurveillance), 59 % budget de prévention de la délinquance affecté à l’installation de caméras, Fichier national des empreintes génétiques 1, 3 million de personnes (répression du mouvement social) ; 12 lois sécuritaires en 10 ans.

 

b) Priorités :

*Arrêt du nucléaire en 10 ans et création d’un service public de l’énergie, articulé à des régies territoriales dans le cadre d’une planification démocratique.

 

*Retrait du nouveau traité européen (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union – TSCG) et MES (Mécanisme européen de stabilité)

 

*Moratoire sur le paiement de la dette, pôle public bancaire socialisé

 

*Processus constituants en France et en Europe, scrutins proportionnels, un statut de l’élu-e

 

*Réappropriation des biens sociaux et publics (socialisation avec contrôle citoyen et des travailleurs)

 

*Egalité salariale Hommes / Femmes, IVG libre et gratuit, nouvelle loi sur le harcèlement sexuel

 

*Réduction du temps de travail (32 heures) sans baisse de salaire

 

*Loi d’orientation vers l’agriculture paysanne et l’organisation de la production globale en fonction des besoins sociaux et des équilibres écologistes

 

*Réduction du budget de la Défense (hors pensions) de 50 % en 5 ans et sortie de l’OTAN.



Au cours du débat qui a suivi les différentes interventions, le candidat, interpellé sur sa présence à coté du Front de gauche, a répondu que l'ouverture de négociations avaient été demandée début octobre 2011 par les Alternatifs au Parti de gauche, que si une rencontre a bien eu lieu, elle n'a pas été suivie de négociations et que six semaines plus tard, le Front de gauche a répondu que la demande d'une suppléance n'était pas envisageable. Les Alternatifs ont regretté cette position et l'ont fait savoir par voie de presse début décembre 2011. En janvier 2012, ils ont entrepris des négociations avec le MOC et le NPA qui ont rapidement abouties et permis la présence de sept candidatures A gauche toute sur les départements de l'Ardèche et de la Drôme.



Le débat a également permis de préciser notre position sur le nucléaire et de regretter que des organisations qui avaient signé l'"appel solennel" du 17 mars 2011, suite à l'accident de Fukushima, le renient quelques semaines plus tard sur l'autel du "réalisme électoral".

 

 

 Après une présentation succinte, le candaidat d'"A gauche toute ! Osons l'utopie a Après Après une brève présentation sur son parcours, le candiddat d'"A gauche toute ! Osons l'utopie" Richard Neuville a répondu aux deux questions dans le temps imparti (2 x 5 minutes).

 

1.      Quels commentaires vous inspirent les résultats des élections présidentielles et à quelle majorité parlementaire désirez-vous appartenir ?

 

 a) Résultats globalement peu surprenants :

* Sarkozy a été battu et c’était une priorité, il a mené une politique de classe inédite au bénéfice des riches. Il a mené une politique d’exclusion sociale et de chasse aux émigré-e-s en reprenant les thèmes du FN. Sa campagne a été xénophobe.

*Les résultats du FN ne sont malheureusement pas une surprise en période de crise et dans la mesure où leurs idées ont été largement mises en œuvre par Sarkozy.

* La victoire de Hollande est surtout le résultat d’un rejet de Sarkozy. Le président Hollande ne décevra pas, il n’a rien promis

* Le bon résultat de Mélenchon (pour lequel Les Alternatifs avaient appelé à voter dès septembre 2011). Sa campagne a connu une dynamique réelle qui a largement dépassée l'espace politique du Front de gauche. Ce large espace aurait pu être retrouvé lors des législatives dans le cadre d'une candidature large de transformation sociale et écologique, incluant la gauche alternative et anticapitaliste. Un autre choix a été fait ce que nous déplorons.  

 

b) Majorité : Pas de participation à un gouvernement social-libéral, pas de contrat de législature et obligation de vote du budget ;

Votes des lois au fur et à mesure. Je voterai les lois qui iront dans le bon sens.

 

2.               Quelles sont les mesures législatives que vous souhaitez abroger et / ou mettre en place en priorité ?

 

a) Abrogations : Liste non exhaustive car très longue… nous avons vécu une législature qui a remis en cause les fondements de la République, de la démocratie et des acquis sociaux…

 

* RGPP (fusions, regroupements et suppressions d’administration) (2007) et les primes au mérite (2008)

* Réforme territoriale (Déc. 2010, adoptée à 1 voix près)

* LRU (autonomie des universités) (août 2007) et de la recherche (partenariat privé)

* Privatisation de GDF (2008), de la Poste (2009) ; * Démantèlement de la SNCF par la privatisation du fret, de l’entretien, etc.

* Loi Hôpital, patients, santé, territoire (HPST) (2009) T2A et création des ARS ;

* Ratification du traité de Lisbonne (déc. 2007), * Le Pacte pour l’euro (2011) ;

* Loi de finances 2011 remettant en cause l’Aide médicale d’Etat (qui existait depuis 1893).

* Le transfert du 1 % logement vers l’Agence nationale de rénovation urbaine ; Loi Boutin (2009) (privatisation des offices HLM).

* Loi sur la burka (automne 2010)

* Loi de 2008 modernisant le code du travail (allongement période d’essai, CDD à terme incertain, etc.) ; Le travail du dimanche (2008 et 2009) ; Le statut d’autoentrepreneur (août 2008) ; création de Pôle emploi (2008) ; défiscalisation des heures supplémentaires (2007) ; réforme de la Médecine du travail (juillet 2011) ;

* RSA (2009) et RSA jeunes, qui ne concernait que 5024 jeunes (nov-2010)

* Le recul de l’âge de la retraite (2010)

* Suppression de postes dans l’EN et les IUFM ; Loi Carle (2009) : obligation des communes à financer la scolarisation d’un enfant dans une école privée d’une autre commune ;

* Loi d’orientation et de programmation pour la justice (LOPJ)

* Réduction de 42 % des subventions aux Planning familial (100 fermetures) ;

* Niches fiscales (Copé 2009) et autres ;

Retrait de la taxe professionnelle (2010), TVA sociale (affectation du produit de la TVA sur la protection sociale – compensation du manque à gagner du fait des exonérations des employeurs) (Mars 2012)

* L’ensemble des lois répressives depuis 2002 (secret professionnel, peines planchers, rétention de sureté (fév-2008), internement psychiatrique sans consentement (août 2011), LOPPSI 2 vidéosurveillance), 59 % budget de prévention de la délinquance affecté à l’installation de caméras, Fichier national des empreintes génétiques 1, 3 million de personnes (répression du mouvement social) ; 12 lois sécuritaires en 10 ans.

 

b) Priorités :

*Arrêt du nucléaire en 10 ans et création d’un service public de l’énergie, articulé à des régies territoriales dans le cadre d’une planification démocratique.

 

*Retrait du nouveau traité européen (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union – TSCG) et MES (Mécanisme européen de stabilité)

 

*Moratoire sur le paiement de la dette, pôle public bancaire socialisé

 

*Processus constituants en France et en Europe, scrutins proportionnels, un statut de l’élu-e

 

*Réappropriation des biens sociaux et publics (socialisation avec contrôle citoyen et des travailleurs)

 

*Egalité salariale Hommes / Femmes, IVG libre et gratuit, nouvelle loi sur le harcèlement sexuel

 

*Réduction du temps de travail (32 heures) sans baisse de salaire

 

*Loi d’orientation vers l’agriculture paysanne et l’organisation de la production globale en fonction des besoins sociaux et des équilibres écologistes

 

*Réduction du budget de la Défense (hors pensions) de 50 % en 5 ans et sortie de l’OTAN.



Au cours du débat qui a suivi les différentes interventions, le candidat, interpellé sur sa présence à coté du Front de gauche, a répondu que l'ouverture de négociations avaient été demandée début octobre 2011 par les Alternatifs au Parti de gauche, que si une rencontre a bien eu lieu, elle n'a pas été suivie de négociations et que six semaines plus tard, le Front de gauche a répondu que la demande d'une suppléance n'était pas envisageable. Les Alternatifs ont regretté cette position et l'ont fait savoir par voie de presse début décembre 2011. En janvier 2012, ils ont entrepris des négociations avec le MOC et le NPA qui ont rapidement abouties et permis la présence de sept candidatures A gauche toute sur les départements de l'Ardèche et de la Drôme.



Le débat a également permis de préciser notre position sur le nucléaire et de regretter que des organisations qui avaient signé l'"appel solennel" du 17 mars 2011, suite à l'accident de Fukushima, le renient quelques semaines plus tard sur l'autel du "réalisme électoral".

Tag(s) : #Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :