Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AGT -01

A l’attention de Monsieur Antoine Di Ruzza

 

FÉDÉRATION DES MUTUELLES DE FRANCE

Délégation Territoriale Centre-Est

Rhône-Alpes / Auvergne

31, Rue Mazenod -69426 Lyon cedex 03

 

 

Le 6 juin 2012

 

 

Monsieur,

 

Vous nous avez fait parvenir une interpellation en date du 4 juin, du fait des délais, nous ne répondons pas en détail à vos questions. Néanmoins, vous trouverez ci-dessous une contribution sur la santé de notre regroupement électoral « A gauche toute ! Osons l’utopie » en Ardèche et en Drôme qui apporte un certain nombre de réponses. Nous sommes clairement pour l’abrogation de la loi HPST, l’introduction de la T2A et la création des Agence régionales de santé. Par ailleurs, nous observons que l’Etat français s’est privé de 30 milliards de recettes imputables directement aux exonérations patronales de cotisations sociales, soit un montant supérieur au déficit de la sécurité sociale et nous le dénonçons.

 

Contribution santé d’A gauche toute ! Osons l’utopie

 

ETAT DES LIEUX HOPITAL

 

Depuis le Plan Hôpital de 2007 et la loi Hôpital, santé et territoire de Bachelot en juillet 2009, le gouvernement Sarkozy a fait de notre santé un secteur marchand où la gestion des hôpitaux doit suivre le modèle de  gestion d’une entreprise privée :

 

Le paiement à l’activité qui a remplacé la dotation globale a privilégié certaines interventions «  rentables » et mis en difficulté les services pratiquant des interventions peu rentables ( fermeture de nombreux centres d’IVG), les secteurs pouvant rapporter des profits sont abandonnés aux grands groupes de l’hospitalisation privée, cotés en bourse, dont les actionnaires empochent les bénéfices ( Générale de Santé, Vitalia-fonds de pension Blackstone, Korian…) Alors que l’hôpital public doit remplir ses missions sans moyens suffisants.

 

Les restructurations et regroupements des établissements hospitaliers ont eu pour conséquence la fermeture d’établissements hospitaliers de proximité et la mise en danger des populations éloignées des grands centres de soins, les services hospitaliers qui restent ouverts sont débordés

 

La RGPP responsable de la baisse des effectifs soignants notamment du nombre d’infirmier-e-s et d’aides-soignant-e-s a éloigné le soignant du patient et rendu les conditions de travail des soignant-e-s très difficiles, des rapports font état dune grande souffrance au travail des personnels soignants. Pour rappel la prévention des Troubles Psycho-sociaux avait été déclarée cause nationale par Sarkozy!!!

 

Après avoir endetté le pays, le gouvernement Sarkozy a demandé aux établissements hospitaliers d’emprunter aux banques privées  Dexia, HSBC, Goldman Sachs On connait la suite, ces établissements hospitaliers sont en grande difficulté financière car les montants des emprunts ont augmenté considérablement. Exemple : l’Association Dieulefit Santé a emprunté à HSBC  4 576 000 euros, emprunt courant de janvier 2008 à janvier 2038. Le surcout financier des intérêts par rapport aux intérêts calculés au moment de la signature initiale est de 21,53%

 

Nous proposons :

 

un service public de santé  basé sur la prévention et la proximité (dispensaires par exemple)

 

l’arrêt des restructurations hospitalières, l’abrogation du plan hôpital 2007 et de la loi Bachelot, le maintien des hôpitaux de proximité avec des services durgences, de chirurgie et de maternité ;

 

la création d’emplois afin de proposer un service de soins de qualité et d’améliorer les conditions de travail du personnel soignant ;

 

l’expropriation des actionnaires des cliniques privées, la transformation de ces établissements en hôpitaux publics et l’intégration de leurs personnels dans la fonction publique hospitalière, avec un seul statut public ;

 

l’annulation de la dette des hôpitaux.

 

 

ETAT DES LIEUX SOINS DE VILLE

 

Les gouvernements de droite mais aussi de gauche nous ont toujours présenté le trou de la  Sécurité Sociale comme une fatalité parce que nous dépensons trop pour notre santé. Mais depuis 1980, la part des salaires et donc des cotisations sociales a baissée de 10% de la richesse produite et les exonérations de cotisations sociales représentent 30 milliards d’euros. Depuis 30 ans, les assureurs sont prêts à reprendre la Sécurité Sociale, ces milliards d’euros qui leur passent sous le nez sans pouvoir y toucher est insupportable pour eux!!, se réservant le petit risque qui rapporte gros et laissant le gros risque au service public.

L’instauration des « franchises » en 2007, les dépassements d’honoraires des médecins spécialistes, la diminution de la part des soins remboursés par la sécurité sociale ( elle n’est en moyenne que de 55% pour les soins de ville), l’augmentation des tarifs des mutuelles et assurances complémentaires ( augmentation de 44% de 2001 à 2007), tout cela ajouté à la paupérisation de la population incite les gens à moins se soigner. Une personne sur quatre renonce à des soins pour des raisons financières, la plupart des étudiants ne se soignent plus.

 

Nous proposons :

 

le remboursement à 100% de tous les soins par l’assurance maladie, sans avance de frais ;

 

la suppression des franchises médicales ;

 

l’interdiction du domaine de la santé aux assureurs privés ;

 

la gestion de la Sécurité Sociale par les représentants des assurés sociaux ;

 

la création de centres de santé publics et gratuits dans les villes et les quartiers assurant la prévention, les soins, le suivi de santé des populations ;

 

la fin des dépassements d’honoraires de la médecine libérale et le développement de service médicaux gratuits et de proximité

 

    l’expropriation des trusts pharmaceutiques et la création d’une industrie publique du médicament.

 

Nous espérons, Monsieur, avoir répondu à l’essentiel de vos questions.

 

 

Cordialement,

 

Pour les 7 candidat-e-s d’A gauche toute ! Osons l’utopie en Ardèche et dans la Drôme,

Richard Neuville

 

Tag(s) : #Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0