Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

P1010769

 

La veille, les salariées avaient appris l’annulation du plan social du groupe par le Tribunal pour vice de procédure dans la transmission des informations au comité central d'entreprise (CCE). Le plan prévoyait 193 licenciements sur 652 salarié-e-s et la fermeture de trois unités de production : Bellegarde, Bourg-en-Bresse (Ain) et Le Teil (Ardèche) sur cinq en France. En septembre, les travailleuses avaient occupé le siège à Rillieux-la-Pape (Rhône) pendant deux semaines avant de trouver un accord sur le montant des primes de licenciement (15 000 €).

Mais le groupe, racheté à l’américain Warnaco par l’autrichien Palmers en 2008, va déposer un nouveau plan social pour maintenir son projet de délocalisation en Tunisie et en Chine et confirmer son intention de ne conserver que les usines de Rillieux-la-Pape et Yssingeaux (Haute-Loire).

Pour les travailleuses de l'usine du Teil (60 salariées), l'issue ne fait donc pas de doute et cette décision ne fait que reculer l’échéance. Dans ces conditions, l'opportunité d'une reprise de la production fait débat malgré la moyenne d’âge des salariées et la spécialisation de l’usine. Si l’idée de reprise était tentée, les Alternatifs seraient à leurs cotés pour les soutenir.

 

 

Le 21 octobre 2010, une soirée de soutien avec les travailleuses de l’usine Lejaby était organisée au Teil. Cent trente personnes s’étaient donné rendez-vous pour débattre de leur avenir. A l’issue de la projection du film de Mariana Otero "Entre nos mains", qui relate l’expérience de salarié-e-s d’une entreprise de textile du Loiret qui envisage la récupération de l’entreprise sous la forme d’une société coopérative de production (SCOP), un échange s'est engagé avec les salariées de Lejaby. Depuis la présentation du plan social du groupe en mars dernier, l’usine du Teil est promise à la fermeture. Au cours du débat, la reprise de la production sous gestion ouvrière a été évoquée, même si les modalités s’avéreraient complexes compte tenu de la spécialisation de cette unité de production. Les travailleuses seraient soutenues par les élu-e-s de la ville du Teil et de la Communauté de communes.

 

Tag(s) : #Soutiens

Partager cet article

Repost 0