Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

affiche forumForum ardéchois sur la transition écologique et énergétique

de Villeneuve de Berg - Les 13 et 14 avril 2013

 

Brève synthèse de l’atelier

« Décision citoyenne et gestion socialisée : contribution des citoyens

et mode de gestion» ou « Les défis démocratiques de la TEE » 

Animé par Richard Neuville (Les Alternatifs 07)

 

L’atelier s’est déroulé sur deux plages horaires :

 

* le samedi après-midi avec une présentation succincte de l’atelier reprenant les problématiques posées par les deux textes postés sur le site[1] :

- Quelle participation citoyenne dans la définition et la réalisation d'un programme de transition écologique et énergétique en rupture avec le modèle de développement capitaliste ?

- Quelle forme de socialisation (appropriation sociale / services publics) de la production et de la distribution de l'énergie et quel contrôle citoyen exercé dans la gestion ?

L’introduction a été suivie des interventions de partenaires politiques : Corinne Morel-Darleux (Parti de gauche), Henri Delauche (PCF), Dominique Malvaud (NPA) et Laurence Lyonnais (Gauche anticapitaliste – au nom de la FASE, GU et des Alternatifs).

 

* le dimanche matin avec une synthèse des échanges de la veille et l’approfondissement des problématiques.

 

Pour répondre aux enjeux climatiques aux horizons 2020 et 2050, un changement radical de notre système énergétique s’impose, celui-ci devra respecter un équilibre Nord-Sud et garantir la justice sociale. La réduction importante de la consommation en énergie des pays du Nord est indispensable et implique l’arrêt du nucléaire en France. Ce postulat remet en cause les logiques capitaliste et productiviste. Il est donc nécessaire de s’engager vers une décroissance de la production matérielle et des transports, une dé-consommation, pour le dire autrement une « décontamination au productivisme », une souveraineté alimentaire et de lutter contre les grands projets inutiles et imposés (GPII). Le « capitalisme vert » n’est pas en mesure de répondre à ces enjeux importants. La construction d’un éco-socialisme ou une conjonction entre le rouge et le vert, implique d’articuler à la fois une démocratie économique et sociale, qui exclue la production et la distribution de l’énergie de la sphère du marché et du profit et, une démocratie active articulant une forme représentative et des processus de démocratie directe (budgets participatifs, instances de décisions citoyennes), qui pourrait se concrétiser dans le cadre d’une « planification démocratique écologique ». Le défi est donc de conjuguer une « démocratie réelle » et la justice sociale.

 

La TEE implique :

- une articulation entre les niveaux national et local en termes de production et de distribution d’énergie : entre un service public national (pôle public de l’énergie) et des instances locales : régies publiques contrôlées par les citoyen-ne-s et les travailleur-se-s et des coopératives (SCIC) ;

- une prise en compte des besoins sociaux (accès à l’eau et à l’énergie pour toutes et tous) et la mise en œuvre d’une péréquation indispensable entre les niveaux national et local incluant la gratuité des premières tranches et des tarifications progressives ;

- une convergence des luttes sociales et écologiques pour peser sur les orientations politiques à un niveau macro ;

 

La TEE implique d’engager :

- des campagnes pour valoriser les gisements d’emplois que représente la transition écologique, articulées avec la revendication de la réduction du temps de travail ;

- une reconversion écologique de l’industrie (automobile, agroalimentaire, sortie du nucléaire, etc.) et une relocalisation des activités (petites unités de production) ;

- l’élaboration de contre-plans alternatifs associant les citoyen-ne-s, les associations, les travailleurs-ses et les syndicats afin de garantir les droits sociaux et le respect de la nature et intégrant de nouveaux rapports de production et de nouvelles organisations du travail ;

- des réflexions citoyennes au niveau des territoires, des « syndicats du bien-vivre » permettant de mutualiser les « intelligences » et de développer des alternatives concrètes innovantes. Des coordinations locales entre les coopératives de production et des instances politiques participatives permettraient d’y parvenir ;

- la valorisation des terrains d’expérimentations (agriculture, auto-construction, productions coopératives d’énergie renouvelables, etc.).

 

Du fait de l’urgence écologique, la mise en œuvre de solutions efficaces reposent essentiellement sur :

* le choix de techniques appropriables, renouvelables et durables ;

* la promotion de petites unités de production ;

* la production décentralisée notamment dans les domaines de l'énergie.

 

Pour certain-e-s, le changement d’institutions est essentiel et défendu comme un préalable ; pour d’autres, une réforme du rôle et du statut des élu-e-s et une meilleure utilisation des outils existants (Conseils locaux de développement, forums citoyens, etc.) permettraient d’engager des transformations en profondeur. Toutes et tous ont semblé s’accorder sur le fait qu’il ne faut pas s’en remettre uniquement aux décisions publiques nationales et qu’il est nécessaire à la fois de travailler à un projet politique émancipateur et d’engager des expérimentations écologiques et sociales sur les territoires, afin de construire des « sentiers de l’utopie » qui préfigureront la société de demain.

 

Suites à donner à l’atelier

Les Alternatifs proposent d’approfondir ces problématiques en les confrontant -dans des formes à définir- avec les autres acteurs du collectif 07 TEE et d’intégrer ces réflexions dans les programmes de campagne pour les prochaines élections municipales de 2014 dans le but d’engager des expérimentations sur les territoires.

 


[1] Richard Neuville, « Transition énergétique : les défis démocratiques », mars 2013, consultable sur :

http://www.oui-transition07.org/index.php?option=com_content&view=article&id=17:transition-energetique-les-defis-democratiques&catid=9&Itemid=103  

Richard Neuville, « La transition énergétique : levier vers un nouveau modèle de développement », avril 2013 : http://www.oui-transition07.org/index.php?option=com_content&view=article&id=55:forumsocialmondial&catid=9&Itemid=103

 

Tag(s) : #Energie - Climat

Partager cet article

Repost 0