Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CRIRRAD.JPG

"Fukushima une population sacrifiée" de David ZAVAGLIA  , avec la participation de Bruno CHAREYRON , ingénieur en physique nucléaire , responsable du laboratoire de la CRIIRAD - au LUX de Valence, à 20h, le 28 novembre 2012.
Un débat sur l'énergie bien engagé !

Communiqué de presse  de RSN - 10 novembre 2012

Anne Lauvergeon et Pascal Colombani au comité de pilotage du débat sur l’énergie : une sinistre farce qui en dit long sur le sort du débat

Ce samedi 10 novembre, cinq personnalités ont été choisies par Delphine Batho pour participer au comité de pilotage du débat sur l’énergie. Parmi elles, Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva, et Pascal Colombani, ancien administrateur général du Commissariat à l’Énergie Atomique ! Pour le Réseau « Sortir du nucléaire », ces nominations, qui ont tout d’une sinistre farce, confirment que ce débat n’est pas destiné à remettre en question notre modèle énergétique.

Ces nominations ont tout d’une provocation : comment parler de transition énergétique et de démocratie tout en sollicitant des personnalités qui constituent jusqu’à la caricature l’incarnation du lobby nucléaire ? Le signal est clair : Delphine Batho vient d’indiquer sa volonté de protéger à tout prix les intérêts de l’industrie nucléaire.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » avait déjà eu l’occasion d’exprimer sa défiance envers le processus initié par le gouvernement : quel sens cela a-t-il de débattre alors même que des décisions lourdes de sens sont adoptées, et que règne la politique du fait accompli ? Poursuite de Flamanville, confirmation de la production et de l’utilisation de MOX, manque absolu de volontarisme sur la fermeture de Fessenheim, repoussée en 2016 : les exemples sont légions..

Avec ces nominations récentes, le gouvernement confirme le caractère d’alibi d’un débat qui semble avant tout destiné à entériner des orientations déjà prises. Avec de telles personnalités, symboles d'une énergie du siècle dernier, comment imaginer que ce débat puisse déboucher sur une remise en question réelle et indispensable de notre système énergétique, vers une société sobre et renouvelable ? Comment espérer que soit sérieusement discutée la possibilité de fermer d’autres centrales que Fessenheim ?

Contacts presse :
- François Mativet : 06 03 92 20 13
 - Sophie Morel : 07 77 85 16 09

Partager cet article

Repost 0