Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

arton302-b5541

Résolution de la coordination générale 31/03 & 01/04
  
Vers la constitution de la gauche alternative en force politique
 
La période se caractérise par : le croisement des crises sociale, économique, écologique, démocratique, une offensive coordonnée du capital au niveau européen contre les droits sociaux et la souveraineté populaire, la négation des enjeux écologiques par les dominants, des politiques autoritaires et de plus en plus xénophobes des droites européennes, la montée de courants d'extrême droite.

Pour répondre à cette situation, il y a urgence à avancer sur les terrains des mobilisations, plus nécessaires que jamais et se rassembler.
 
Malgré ses limites (fonctionnement en cartel et réticences à reconnaitre une réelle place aux assemblées citoyennes) l’actuel rassemblement électoral autour du Front de gauche a créé une dynamique marquante dont bénéficie et qu'amplifie la campagne avec Jean-Luc Mélenchon.

 

Aucun courant, aucune force nouvelle ne peut et ne pourra s'exonérer d'une construction unitaire, d'un rassemblement de la gauche de transformation sociale et écologique.
 

Le Front de Gauche va être confronté dans les mois qui viennent à la question de l'indépendance à l'égard du social libéralisme, notamment autour de la question gouvernementale. Une autre question tout aussi essentielle n'est pas tranchée : celle de sa dynamique future; de nouvelles formes d'enracinement dépassant les simples intérêts électoraux communs.

Nous n'avons pas aujourd'hui les réponses à ces questions. Les Alternatifs considèrent cependant que l'entrée progressive de micro ou petites forces dans le Front de Gauche ne changerait pas plus la donne demain qu'elle ne l'a réellement fait hier, mais qu'en revanche la constitution, d'une force rouge et verte de plusieurs milliers de militant-e-s, c'est notre objectif, permettrait de poser la question de l'unité et celle des rapports avec le Front de Gauche dans des termes nouveaux, sans que nous soyons à ce stade en mesure de présumer d'une réponse.
 
Les Alternatifs veulent avancer clairement vers une force rouge et verte. Ils ne préjugent pas de sa forme, tout en rappelant leur option d'un parti-mouvement et pas d'un parti classique, électoraliste et pyramidal, d'autant qu'un objectif majeur est de retrouver dans le processus plusieurs courants politiques, de gauche alternative ou écologistes, et des militant-e-s des combats d'émancipation, écologiques, féministes, sociaux, altermondialistes.

Les Alternatifs ont déjà engagé dans des départements et régions comme au niveau national, des discussions avec la Gauche Anticapitaliste qui font apparaître de fortes convergences entre nos courants tant sur le projet que sur la stratégie. Des échanges ont aussi été entrepris avec les mouvements d'objection de croissance et le Forum social des Quartiers Populaires exprimant des préoccupations partagées avec les uns et les autres.
 

En même temps un travail en commun s'engage entre représentant-e-s des Alternatifs, de la Gauche Anticapitaliste, des militant-e-s de l'écologie politique, militant-e-s communistes unitaires ou de la Fase, militant-e-s féministes et altermondialistes, exprimant de semblables convergences dans l'optique d'une nouvelle force politique se réclamant du rouge et du vert.

 

Les Alternatifs souhaitent que ce processus ouvert s'élargisse à toutes celles et ceux que cette démarche intéresse, au-delà des seuls courants politiques organisés, et permette de vérifier les convergences rendant possible la construction d'une force politique rouge et verte

Des étapes pour aboutir à un mouvement politique commun peuvent être nécessaires, ce que recoupe notre proposition de coopérative de la gauche alternative.

A l'issue des échanges et du travail en commun déjà engagés, des rendez-vous militants importants sont prévus pour début mai et le dernier week-end de juin.

Ces rendez-vous doivent concerner l'ensemble de la Gauche alternative et la coordination générale des Alternatifs appelle tout-e-s ses adhérent-e-s à y participer pleinement.

 

L'implication du plus grand nombre est une condition nécessaire à la réussite de ce processus : celui-ci ne saurait se réduire à une simple impulsion donnée au sommet par un groupe restreint.

 

Voilà pourquoi la coordination générale des Alternatifs propose que dans chaque fédération et chaque comité local du mouvement, les informations soient données à l'ensemble des adhérent-e-s sur le processus en cours, et que des initiatives soient prises pour des rencontres locales, départementales, régionales en fonction des réalités et des forces en présence.

 

Pour les Alternatifs, l'enjeu est de taille : pour la première fois depuis notre fondation en 1998, nous rencontrons des partenaires qui affirment nécessaire et urgente, à l'échelle nationale, la construction d'une force politique de gauche alternative, liant le rouge et le vert, et distincte tant du PCF et du PG que du NPA.

 

Si ce processus tient ses promesses, c'est bien la question du dépassement des Alternatifs dans une force politique plus large qui sera posée à court ou moyen terme, et qui pourrait donc être mise à l'ordre du jour du congrès ou de la conférence nationale des Alternatifs prévu à l'automne 2012.

Des expériences récentes ont prouvé que, pour donner sens aux étapes, le but doit être clair, un mouvement politique commun, démocratique, militant, radical, pluraliste et unitaire qui porte une orientation rouge et verte /écosocialiste, féministe, antiraciste et altermondialiste

Le temps est venu de le construire, toutes et tous ensemble !

Tag(s) : #Résolutions des Alternatifs

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :