Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conférences débats avec Mousa Abumaria,
Agriculteur, cofondateur, avec sa femme israélienne, du

Palestine Solidarity Project,

une ONG de résistance non-violente.
Avec la participation de Cyrille, responsable et formateur

nouveaux medias en France et Palestine.

Jeudi 31 Mars à 20 h30 à l'Amphithéâtre
Lycée agricole Olivier de Serres
Quartier St Martin
AUBENAS

Vendredi 1er avril 2011 à 20 h 30
Maison pour tous
chemin de Géry
MONTELIMAR

Mousa Abumaria est agriculteur à Beit Omar prés d’Hébron, il est mariée avec Bekah, juive américaine avec la citoyenneté israélienne. Il est cofondateur du Palestine Solidarity Project , organisation de résistance non violente. Mousa sera accompagné de Cyrille, formateur nouveaux médias en France et Palestine, qui connait bien la région de Beit Omar. Ils témoigneront du quotidien et de la résistance populaire en Palestine rurale occupée.

Beit Omar est un village de 17 000 habitants situé entre Bethléem et Hébron, dans une région agricole réputée (vergers…). Il est desservi par la route N.60, axe de circulation principal au sud de Jérusalem, à présent utilisée par les colons de la région. Il est pris en tenailles par des colonies au nord et au sud. L’une d’entre elles est la plus ancienne colonie israélienne de Cisjordanie (Kfar Etzion) tandis qu’une autre est l’une des plus idéologiques et violente (Bat’Ayin, centre de la milice qui en 2002, a tenté de faire exploser plusieurs écoles de filles arabes à Jérusalem Est).Tandis que le village dépend d’abord de l’agriculture pour sa subsistance, l’expansion des colonies et de leurs infrastructures ainsi que le trajet prévu du mur de l’apartheid, ont un impact sévère sur l’économie de la communauté.
Le Palestine Solidarity Project est une association palestinienne consacrée à l’organisation et au soutien de la résistance populaire non armée, basée dans le village de Beit Omar.

La journée de la Terre le 30 mars en Palestine : le 13 février 1976, l'Etat israélien confisque 1.700 ha de terres appartenant à 3 villages palestiniens de Galilée. Cette décision provoque une grève générale le 30 mars. Ce jour-là, malgré l'interdiction de manifester, des milliers de Palestiniens de nationalité israélienne défilent pacifiquement dans ces villages. Les manifestations se généralisent dans toute la Palestine. Six Palestiniens citoyens d'Israël sont abattus et 100 sont blessés par l’armée israélienne.Depuis, le 30 mars est devenu LA JOURNEE DE LA TERRE journée de commémoration de l'événement en Israël, en Palestine et partout où se trouvent les défenseurs des droits des Palestiniens.

Tag(s) : #Palestine

Partager cet article

Repost 0