Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rengaine.jpg                     lhommeeintegre.jpg

 

MRAP et RESF présentent :

RENGAINE
Un film de Rachid Djaïdani
Avec : Slimane Dazi, Sabrina Hamida, Stéphane Soo Mongo
France - 2012 - 1h15

MERCREDI 05 DECEMBRE
20 h 30
Cinéma Le navire
Place de l'Airette Aubenas

Projection suivie d'un débat

Le synopsis :
Paris, aujourd’hui. Dorcy, jeune noir chrétien veut épouser Sabrina, une jeune maghrébine. Cela serait si simple si Sabrina n’avait pas quarante frères et que ce mariage plein d’insouciance ne venait cristalliser un tabou encore bien ancré dans les mentalités de ces deux communautés : pas de mariage entre entre Noirs et Arabes. Slimane le grand frère, gardiendes traditions, va s’opposer par tous les moyens à cette union…

Le réalisateur :
Rachid Djaïdani, boxeur, assistant régie sur "La Haine", écrivain, comédien dans la troupe de Peter Brook, auteur du court-métrage "La Ligne brune", du documentaire "Sur ma ligne" et de films pour la télévision.

Récompenses :
Prix Fipresci (Fédération internationale de la presse cinématographique) à la Quinzaine des
réalisateurs, Cannes 2012
Prix du jury - Lune d’Or au Festival international du film indépendant de Bordeaux 2012
Prix Michel d’Ornano au Festival international de Deauville 2012

Critiques :
- "Fruit de neuf années de travail et tourné sans argent, Rengaine (découvert à l’ACID cette année), un conte de Rachid Djaïdani , fait partie de ces films qui, à l’instar de "Rue des cités", de Carine May et Hakim Zouhani (un autre film ACID), procurent un vrai plaisir. De ces films qui permettent de se rendre compte que le cinéma français est encore capable de faire surgir, au milieu d’une production dans l’ensemble sclérosée, des gestes libres, pleins de fraîcheur, des expériences, de la confiance en ce que l’on exprime et de la joie de l’exprimer." Marion Pasquier, http://www.critikat.com/Rengaine.html

- "K.O. Neuf ans de travail pour un film dérangeant, sur le racisme entre communautés" / Liberation
- "Rachid Djaïdani : la révélation cannoise" / Marianne
- "Rengaine est un film coup de poing" / bondyblog.fr
- "Pari réussi pour Rengaine" / jeuneafrique.com
- "Une découverte, voire un coup de foudre" / Télérama
- "Un grand encouragement pour le cinéma français" / grand-ecart.fr

===========================================================================
Terre des Hommes présente :

Thomas Sankara, l'homme Intégre
Un film documentaire de Robin Shufflied
Production : Arte France cinéma, CRRAV Nord pas-de-Calais, France 3 Production Lille, Zorn
Production International, 2006, 86 minutes

JEUDI 06 DECEMBRE
à 20 h 30
Cinéma Le Navire
Place de l'Airette
Aubenas

La projection sera suivie d'un débat

"L'homme intègre", c'est Thomas Sankara, président du Burkina Faso de 1983 à 1987. Un homme hors du commun qui a tenté de bousculer pendant son mandat les idées reçues sur l'Afrique et les Africains.

Thomas Sankara, président du Burkina Faso de 1983 à 1987, arrive au pouvoir à l'âge de 34 ans. Tenue militaire, colt au ceinturon et livre de Marx en main, "Tom Sank" ou "Camarade Sankara" décide de donner un sérieux coup de balai dans son pays. Symbole : la Haute-Volta devint Burkina Faso, "le pays des hommes intègres". Avec son franc-parler teinté d'humour ravageur, sa fougue et son altruisme, le capitaine Sankara va tenter de réunir la population autour de son projet politique : développement de la production locale, opposition aux chefs coutumiers qui font main basse sur les terres, diminution du train de vie de l'Etat, autonomie par rapport aux diktats des grandes institutions internationales, liberté d'action sur le plan diplomatique par rapport à la tutelle élyséenne, etc. Mais voilà, pareille attitude lui vaut aussi un grand nombre d'ennemis et, progressivement, l'homme se retrouve de plus en plus isolé, pour finir assassiné par son entourage.

Ce film documentaire retrace les quatre années de pouvoir de ce chefd'état étonnant, surnommé "le Che africain", et connu de tous sur le continent pour ses idées novatrices, son franc-parler teinté d'humour ravageur, sa fougue et son altruisme.
À travers de nombreuses images d'archives, les témoignages de collaborateurs et d'hommes politiques de l'époque, ce film dresse le portrait de Thomas Sankara, jeune chef d'état assassiné pour avoir été trop vite et trop loin dans sa volonté de changement, tant au Burkina que sur le plan international.

     Relevé sur : http://www.africultures.com/php/index.php?nav=film&no=1925

Tag(s) : #Activités locales

Partager cet article

Repost 0